FANDOM


Définitions Modifier

  • Le besoin désigne (au sens ordinaire) une « nécessité naturelle ayant une cause physiologique (un exemple : le besoin de nourriture) » ou (au sens psychologique) « le sentiment de manquer (à tort ou à raison) de ce qui nous est nécessaire (un exemple : le besoin d’amour) ».
  • Le désir désigne « la recherche d’un objet que l’on sait ou que l’on imagine être source de satisfaction ». Il est dont « accompagné d’une souffrance, d’un sentiment de manque ou de privation ». Il semble pourtant « refuser sa satisfaction, puisque, à peine assouvi, il s’empresse de renaître ».

Distinctions conceptuelles Modifier

  • Le besoin relève de la nécessité vitale (ou physiologique) et de la nature et est donc nécessaire. Le désir relève de la conscience et de la liberté (le choix) et est donc contingent.

Idées Modifier

  • Le bonheur est (selon l’opinion commune ou la doxa) conçu comme une satisfaction pleine et entière des désirs.
  • Le désir est illimité.

Citations Modifier

  • « le véritable tyran est un véritable esclave [de ses désirs] » - PLATON, La République, Ve av. JC.
  • « Le monde réel a ses bornes, le monde imaginaire est infini. » - Rousseau, Emile ou de l’Education, 1762.
  • « Malheur à qui n’a plus rien à désirer ! il perd pour ainsi dire tout ce qu’il possède. On jouit moins de ce qu’on obtient que de ce qu’on espere, et l’on est heureux qu’avant d’être heureux. » - Rousseau, La Nouvelle Héloïse, 1761.
  • « Il [Faust] demande au ciel ses plus belles étoiles / Et à la terre tous ses plaisirs les plus intenses, / Et rien, ni de loin ni de près, / Ne parvient à satisfaire ses désirs impétueux. » - Johann Wolfgang GOETHE, Faust I, Première partie de la tragédie, 1808.
  • « C’est l’imagination qui étend pour nous la mesure des possibles, soit en bien, soit en mal, et qui, par conséquent, excite et nourrit les désirs par l’espoir de les satisfaire. » - Rousseau, Emile ou de l’Education, 1762. (Et si j’avais… et si je faisais…).

Exemples Modifier

  • Les désirs de Dom Juan. – Jean-Baptiste POQUELIN, dit MOLIERE, Dom Juan ou le festin de pierre, 1665. (I,2).
  • Les désirs de Monika. – Monika, Ingmar BERGMAN, 1953.

Remarques Modifier

Références Modifier

Fiches supports liées Modifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.